Le syndrome des antiphospholipides (SAPL) : un diagnostic difficile où clinique et laboratoire sont complémentaires

06-05-2024

Le SAP est une maladie auto-immune systémique dans laquelle des thromboses artérielles, veineuses ou microvasculaires, des complications de la grossesse et des événements non thrombotiques (problèmes de valves cardiaques, thrombopénie, anémie hémolytique auto-immune, livedo reticularis,...) peuvent survenir en combinaison avec une présence (persistante) d'anticorps antiphospholipides.

Thalassémie, fréquente chez les personnes issues de l'immigration

27-02-2024

Les globules rouges contiennent de grandes quantités d'hémoglobine (Hb), dont la fonction principale est de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus. L'Hb est toujours composée de 4 chaînes de protéines (sous-unités de globine), chacune contenant un groupe hémique. Chez les adultes, on trouve 95 à 97 % d'HbA1 et une petite quantité d'HbA2. Chez les adultes (et toujours chez les jeunes enfants), une petite quantité d'hémoglobine fœtale (HbF) est encore présente.

Électrophorèse des protéines et paraprotéines

14-02-2024

Après une exposition à des agents pathogènes (virus, bactéries, etc.), des réactions immunitaires complexes se produisent dans notre corps. Un élément clé est la réaction des lymphocytes B, qui peuvent être activés et se transformer en plasmocytes, capables de produire des anticorps (gammaglobulines ou immunoglobulines) dirigés contre les envahisseurs étrangers.

Lipase ou CA 19.9 dans le cancer du pancréas ?

25-01-2024

L'homme possède plusieurs lipases (sécrétées par l'estomac, les poumons et la muqueuse intestinale), mais la forme la plus importante est la lipase pancréatique, qui est responsable de la grande majorité de l'activité lipasique mesurée dans le sérum.

Un taux élevé de potassium dans le sang peut entraîner des complications potentiellement mortelles.

20-12-2023

Des taux élevés de potassium dans le sang (hyperkaliémie) peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles telles que des arythmies cardiaques. Il arrive cependant qu'une hyperkaliémie mesurée en laboratoire (in vitro) ne corresponde pas à la concentration effective de potassium dans le sang du patient (in vivo). On parle alors de pseudo-hyperkaliémie.